Océan

    Méduses

    Méduses

    Ocean

    Ocean

    Jelly-skeleton

    Jelly-skeleton

    Dentelle de feu

    Dentelle de feu

    Auguste

    Auguste

    Orthogène restauré

    Orthogène restauré

    Solitaire

    Solitaire

    Hommage à Paul Klee

    Hommage à Paul Klee

    Spectres aquatiques

    Spectres aquatiques

    Prodige

    Prodige

    Méduses

    Méduses

    Kugelfisch

    Kugelfisch

    Méduses

    Méduses

Porcelaine Ondoyante


« Deux objets plongeaient Kant dans une admirative stupéfaction : le ciel étoilé sur sa tête et la loi morale au cœur de l’homme. Passager d’un bathyscaphe en plongée, nul doute que notre philosophe eut tenu à ajouter à sa courte liste une troisième « merveille du monde » : le féerique ballet des luminescences organiques pointillant la nuit des abîmes. »
Théodore Monod, 1954
 
C’est à  l’Oceanàrio de Lisboa que je perçus telle une révélation, l’essence de ma spiritualité, au moment où je vis pour la première fois juste devant moi le ballet d’Aurélia, Méduse opalescente sur fond bleu outremer .
Je connaissais comme tout le monde ce pudding disgracieux, repoussant et gluant échoué, lourd, mat et éteint sur le sable des plages. Quel contraste avec le spectacle auquel j’assiste dans cet aquarium : ce n’est plus une épave gélatineuse, mais une apparition charmante, une œuvre dotée d’une pulsation rythmée aux ondulations sensuelles, aux couleurs chatoyantes, aux transparences scintillantes tel un vitrail vivant ; cet être étrange d’une subtilité inouïe m’émeut profondément.
Je perçois à travers ce flottement l’infinité des eaux. Ces êtres ensorcelants m’entraînent  jusque dans les grandes profondeurs des ténèbres de l’océan.
J’ai la chance de voir l’exposition « Abysses » au Jardin des Plantes à Paris et d’y voir un court métrage filmé dans les fonds océaniques.
Le catalogue de Claire Nouvian se présente à moi comme une évidence. Sur la page de couverture noire est représentée une irrésistible créature en suspension tel un cerveaux cybernétique c’est un Teuthowenia pellucida, Calamar aux yeux globuleux .
Comme Claire Nouvian j’ai eu le coup de foudre pour cet univers  qui me rappelle le monde de rêves et de cauchemars de mon enfance mêlé de situations surréalistes de couleurs flamboyantes dans ce milieu clair obscur.
Peindre l’obscurité en y faisant transparaitre une pieuvre de cristal aux ventouses bioluminescentes au titre deVitreledonella richardi eut été un beau défi pour Jan I van Kessel.
Détentrices du secret des temps ces évanescentes fées nous rappelleraient-elles à l’ordre une ultime fois ?
L’homme fête ces jours-ci les 40 ans de la conquête de la Lune. Contrairement aux étoiles que tout commun mortel peut voir, la vie des profondeurs océaniques de la Terre reste pour beaucoup inconnue. Vain est l’espoir de songer que ce milieu puisse être reconnu, voir résister aux comportements arrogants, vulgaires, dominateurs et profiteurs de l’homme.
ANN !, 2009
 
« Celui qui a réellement vu cet univers en gardera une vision à jamais présente à sa mémoire, à cause de cet isolement, de ce froid cosmique, de cette obscurité éternelle- et surtout à cause de l’indescriptible beauté des habitants de ces lieux. »
William Beebe, 1935